Les riverains de la rue Treilhard apprécient les compétences et l’expérience

La campagne se poursuit tambour battant : c’est au restaurant 65 Th bis, vénérable institution du quartier de l’Europe, que se tenait le café politique de ce lundi 22 mai.

Organisé par Marie-France F., venue en voisine et amie, il a réuni autour de Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment pas moins de 70 riverains et sympathisants – en plus des élues du 8ème présentes : Catherine Lecuyer (conseillère de Paris du 8ème arrondissement), Eve Desbonnets (conseillère LR du 8e arr.), Sophie Boyer Chammard (conseillère « sans étiquette » du 8e arr.), Clotilde Derouard (conseillère UDI à la région Île-de-France).

Il fut bien sûr question de l’actualité politique, et plus spécifiquement de l’absolue nécessité de dégager, à l’occasion des élections législatives des 11 et 18 juin prochains, une majorité parlementaire LR/UDI soutenant l’action d’un gouvernement capable de conduire les réformes indispensables au relèvement de la France.

Deux thèmes proches ont concentré l’attention des participants : le délabrement des finances publiques et l’insécurité galopante. À l’État-Mammouth, que la gauche ne sait diriger qu’à coups de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires, doit succéder un État recentré sur ses missions régaliennes, mieux à même d’assurer la sécurité des Français.

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment bénéficient en ces domaines d’une expérience saluée de tous. Comme a tenu à le rappeler l’un des participants, Jean-François Legaret était l’adjoint au maire de Paris en charge des finances municipales quand ont baissé pour la dernière fois les impôts locaux des Parisiens.

Sous le soleil, des convictions et de la proximité

Beau soleil printanier et accueil chaleureux, ce week-end, pour Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment.

Accompagnés de nombreux militants et élus, les deux candidats LR-UDI ont sillonné la 1ère circonscription pour échanger avec les riverains et les commerçants des 1er, 2e, 8e et 9e sur leurs besoins et sur leurs attentes. Sur leurs espérances, aussi.

Un seul credo à trois semaines du premier tour : convaincre ! Convaincre de la puissance réformatrice du projet porté par l’union de la droite et du centre. Convaincre que seul ce projet permettra d’engager le redressement de la France dans les cinq prochaines années.

Les Parisiens attendent une authentique rupture avec le précédent quinquennat.

Et cette rupture, qui nécessite du courage et des convictions, Jean-François Legaret et son suppléant, Jean-Baptiste de Froment, l’apporteront.

Car leur duo, c’est l’alliance de l’expérience du terrain et du regard nouveau de la société civile.

Lancement réussi de la campagne législative de J-F Legaret et J-B de Froment !

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment ont lancé mercredi 17 mai leur campagne législative dans la 1ère circonscription.

Ils ont appelé les plus de 150 amis, sympathisants, militants et élus réunis au Patio Opéra dans le 9ème arrondissement à se rassembler et à se mobiliser pour la victoire le 18 juin.

Delphine Bürkli, Frédéric Péchenard, Geoffroy Boulard, Eric Azière, Catherine Lecuyer, Brice Alzon ont chacun rappelé les enjeux des élections législatives : les 11 et 18 juin, il faut donner à la France une majorité de la droite et du centre claire et cohérente pour engager les réformes indispensables au redressement du pays.

Avec une conviction : les Français peuvent se rassembler autour du projet LR-UDI car les idées libérales, humanistes et européennes sont majoritaires dans le pays.

Et une volonté : que le prochain quinquennat soit utile aux Français.

Ont également participé de nombreux élus des 1er, 2ème, 8ème et 9ème arrondissements : Emmanuel Caldaguès, Catherine Mathon, Marc Mutti, Martine Figueroa, Nicolas Martin-Lalande, Josy Posine, Catherine Salvador, Baptiste Boussard, Catherine Michaud, Eve Desbonnets, Gypsie Bloch, Sébastien Dulermo, Sylvie Leydet.

La soirée a été l’occasion de présenter et de remercier les référents d’arrondissement pour cette campagne : Martine Figueroa dans le 1er, Brice Alzon et Christel Toriello dans le 2ème, Eve Desbonnets et Sami Biasoni dans le 8ème et Jean-Baptiste Gardes dans le 9ème.

Catherine Lecuyer, Jean-Baptiste de Froment et Delphine Bürkli
Eric Azière, président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris
Brice Alzon, chef de file de l’opposition dans le 2ème arrondissement
Geoffroy Boulard, conseiller de Paris du 17ème arrondissement et secrétaire général adjoint de la Fédération des Républicains de Paris
Avec notamment la conseillère du 8ème arrondissement Eve Desbonnets et le jeune militant Charles Bosselut
Une partie de la belle équipe militante du 9ème arrondissement
Christel, Roméo et Jean-Baptiste
Une partie de l’équipe du 1er arrondissement

  

Priorité à l’action

Chère Madame, cher Monsieur,

Les élections législatives des 11 et 18 juin seront décisives pour définir la ligne politique que les Français attendent. Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe est nommé. Il est issu de la droite et du centre. Il faut maintenant lui donner une majorité claire et cohérente pour engager les réformes dont la France a besoin.

Nous avons la conviction que les Français peuvent se rassembler autour de notre projet. Car les idées libérales, humanistes et européennes de la droite et du centre que nous incarnons sont majoritaires dans le pays.

Ce renouveau est nécessaire. Pour qu’un gouvernement mène enfin les réformes indispensables au redressement du pays. Avec 6 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, une dette publique qui frise les 2 200 milliards d’euros, une insécurité – quotidienne et terroriste – croissante, la relé- gation de la France en Europe et dans le monde, qui oserait encore affirmer qu’il ne faut pas nous réformer en profondeur ?

Le prochain quinquennat devra nécessairement être utile aux Français. Notre “majorité pour la France” fera valoir ses convergences et ses différences avec le nouveau Président de la République. Dans un esprit constructif plutôt que dans les antagonismes, nous agirons ensemble pour réformer la France.

Afin de rompre avec cinq années d’inaction et d’échecs de la Présidence Hollande, le gouvernement et sa majorité parlementaire devront mettre en œuvre des réformes ambi- tieuses. Pour de nouvelles libertés et de nouvelles protections. Pour sauvegarder le système des retraites, libéraliser le marché du travail, réformer le RSI pour une vraie protection sociale des commerçants et des entrepreneurs, pour améliorer la compétitivité des entreprises, relancer l’emploi, moderniser la vie publique et le fonctionnement de l’État, défendre la famille, l’édu- cation, la culture, la solidarité, la crédibilité de l’action publique…

Un député, c’est bien sûr un représentant de la Nation. Mais c’est aussi un élu qui fait valoir et défend au niveau national les intérêts de sa circonscription. C’est d’autant plus utile qu’en France les solutions à nombre de problèmes locaux sont à rechercher au niveau national. Nous voulons ainsi créer une police municipale, abroger la réforme des rythmes scolaires, revenir sur la fusion des arrondissements, agir enfin avec efficacité contre la pollution, et donner plus de pouvoirs aux maires d’arrondissement pour la propreté et la voirie.

La 1ère circonscription de Paris, qui comprend les 1er, 2ème, 8ème et la plus grande partie du 9ème arrondissement, concentre toutes les préoccupations et tous les espoirs des Parisiens. De la place du Châtelet à la place de l’Arc de Triomphe et de l’Étoile, de la Seine aux grands magasins, c’est Paris qui brille, qui vit, qui crée, qui recrute, qui exporte.

Avec mon suppléant Jean-Baptiste de Froment, jeune conseiller de Paris du IXème arrondisse- ment qui incarne une nouvelle génération d’idées à la reconquête de la capitale, nous sollicitons votre confiance lors des élections législatives des 11 et 18 juin pour agir, dans le cadre d’une majorité de la droite et du centre claire et cohérente que nous appelons de nos vœux, afin d’améliorer l’existant et vous permettre un meilleur futur, comme Français et comme Parisiens.

Vous nous connaissez. Au Conseil de Paris comme dans nos arrondissements, nous agissons très concrètement, au quotidien, pour la promotion et la défense de vos intérêts de Parisiens. Nous voulons mettre cette expérience et notre crédibilité d’élus de terrain à votre service à l’Assemblée nationale.

NOUS COMPTONS SUR VOUS, COMME VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOTRE DÉTERMINATION ET NOTRE DISPONIBILITÉ.