Rencontre avec les responsables associatifs et les commerçants de la rue de Ponthieu

Nouvel après-midi de terrain ce mercredi 24 mai, cette fois-ci quartier de Ponthieu dans le 8e arrondissement de la capitale. Rendez-vous était pris par Jean-François Legaret et son suppléant, Jean-Baptiste de Froment, avec Hélène Parmentier, présidente de l’association locale “Ponthieu d’Abord(s)”, et Caroline Pailloux, membre de “PDA”.

Habitant toutes les deux le quartier de Ponthieu depuis maintenant douze ans, mères l’une et l’autre de trois enfants, Hélène Parmentier et Caroline Pailloux ont assisté à la dégradation du cadre et de la qualité de vie dans le quartier.

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment ont pris bonne note des propositions de l’association pour résoudre les principaux problèmes du quartier : nuisances sonores diverses qui découragent les locataires et pénalisent les propriétaires-bailleurs ; problèmes de circulation rendant impraticables certains tronçons de rues ; trottoirs trop étroits compliquant le cheminement des piétons, notamment les plus fragiles d’entre eux ; insécurité récurrente malgré les gros efforts déployés par la police ; mendicité juvénile, etc.

Fort de sa longue expérience dans le 1er arrondissement et des différentes solutions qu’il a su trouver pour des problèmes similaires, Jean-François Legaret leur a indiquées les démarches à suivre et s’est engagé, en cas d’élection en juin prochain, à les soutenir dans leurs projets associatifs.

A la rencontre des acteurs associatifs et des commerçants de la Madeleine

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment continuent d’arpenter la 1ère circonscription de la capitale pour défendre les valeurs de la droite et du centre.  

Vendredi 19 mai, ils sont allés dans le 8ème arrondissement à la rencontre des commerçants du quartier de la Madeleine dans les rues de Castellane et Tronchet.

Boulangers, épiciers, coiffeurs … : nombreux sont ces entrepreneurs parisiens à déplorer la rigidité et la complexité des réglementations, d’ordre fiscal en particulier. Libérer enfin les énergies, sortir enfin du travers du régime social des indépendants, ne plus se contenter de petites mesurettes confinant au bricolage, voici le point cardinal du projet LR-UDI !

Les deux candidats se sont ensuite rendus au restaurant associatif du Foyer de la Madeleine, fondé au début du Second Empire à l’initiative de l’impératrice Eugénie, et aujourd’hui dirigé par Carole Doménech-Cabaud et présidé par François-Xavier Staub.

Outre ses 8 salariés, le Foyer compte pas moins de 130 bénévoles, entièrement dévoués à la cause sociale. Pour un euro symbolique, le restaurant sert par exemple des repas aux personnes en difficulté que leur envoie la paroisse de la Madeleine. Le père Horaist, curé de la paroisse, était d’ailleurs présent. Comme Isabelle Demarquay, référente du conseil de quartier de la Madeleine.

Le réaménagement de la Place de la Madeleine, préoccupation majeure des acteurs du quartier, fut au cœur des discussions.

Et pour bien terminer la journée, le spectacle de l’Association sportive de l’école Notre-Dame de Lorette (AS Lorette), en compagnie notamment de Virginie Mergoil.

  

9ème Salon des Femmes de Lettres au Cercle national des armées

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment se sont rendus le 18 mai au 9ème Salon des Femmes de Lettres au Cercle national des armées, accompagnés par la conseillère de Paris du 8ème arrondissement Catherine Lecuyer.

Organisé par Michèle Rossi et placé sous le haut patronage de l’académicien Jean-Marie Rouart, ce salon littéraire créé en 2009 par l’association Cocktail & Culture réunit chaque année une quarantaine de femmes écrivains à l’occasion d’une séance de dédicaces.

Cette année, le salon avait pour invitée d’honneur Dominique Bona, membre de l’Académie française elle aussi, lauréate du Prix Renaudot en 1998.

La défense et la promotion de notre patrimoine culturel, littéraire notamment, sont au cœur du projet LR-UDI porté dans la 1ère circonscription de Paris par Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment.

De gauche à droite : la conseillère de Paris du 8ème Catherine Lecuyer, le conseiller de Paris du 9ème et candidat suppléant Jean-Baptiste de Froment, le directeur du Cercle national des armées Patrick Lempereur, l’organisatrice du Salon des femmes de lettres Michèle Rossi, l’académicien Jean-Marie Rouart et le maire du 1er arrondissement et candidat titulaire Jean-François Legaret

Lancement réussi de la campagne législative de J-F Legaret et J-B de Froment !

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment ont lancé mercredi 17 mai leur campagne législative dans la 1ère circonscription.

Ils ont appelé les plus de 150 amis, sympathisants, militants et élus réunis au Patio Opéra dans le 9ème arrondissement à se rassembler et à se mobiliser pour la victoire le 18 juin.

Delphine Bürkli, Frédéric Péchenard, Geoffroy Boulard, Eric Azière, Catherine Lecuyer, Brice Alzon ont chacun rappelé les enjeux des élections législatives : les 11 et 18 juin, il faut donner à la France une majorité de la droite et du centre claire et cohérente pour engager les réformes indispensables au redressement du pays.

Avec une conviction : les Français peuvent se rassembler autour du projet LR-UDI car les idées libérales, humanistes et européennes sont majoritaires dans le pays.

Et une volonté : que le prochain quinquennat soit utile aux Français.

Ont également participé de nombreux élus des 1er, 2ème, 8ème et 9ème arrondissements : Emmanuel Caldaguès, Catherine Mathon, Marc Mutti, Martine Figueroa, Nicolas Martin-Lalande, Josy Posine, Catherine Salvador, Baptiste Boussard, Catherine Michaud, Eve Desbonnets, Gypsie Bloch, Sébastien Dulermo, Sylvie Leydet.

La soirée a été l’occasion de présenter et de remercier les référents d’arrondissement pour cette campagne : Martine Figueroa dans le 1er, Brice Alzon et Christel Toriello dans le 2ème, Eve Desbonnets et Sami Biasoni dans le 8ème et Jean-Baptiste Gardes dans le 9ème.

Catherine Lecuyer, Jean-Baptiste de Froment et Delphine Bürkli
Eric Azière, président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris
Brice Alzon, chef de file de l’opposition dans le 2ème arrondissement
Geoffroy Boulard, conseiller de Paris du 17ème arrondissement et secrétaire général adjoint de la Fédération des Républicains de Paris
Avec notamment la conseillère du 8ème arrondissement Eve Desbonnets et le jeune militant Charles Bosselut
Une partie de la belle équipe militante du 9ème arrondissement
Christel, Roméo et Jean-Baptiste
Une partie de l’équipe du 1er arrondissement

  

Priorité à l’action

Chère Madame, cher Monsieur,

Les élections législatives des 11 et 18 juin seront décisives pour définir la ligne politique que les Français attendent. Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe est nommé. Il est issu de la droite et du centre. Il faut maintenant lui donner une majorité claire et cohérente pour engager les réformes dont la France a besoin.

Nous avons la conviction que les Français peuvent se rassembler autour de notre projet. Car les idées libérales, humanistes et européennes de la droite et du centre que nous incarnons sont majoritaires dans le pays.

Ce renouveau est nécessaire. Pour qu’un gouvernement mène enfin les réformes indispensables au redressement du pays. Avec 6 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, une dette publique qui frise les 2 200 milliards d’euros, une insécurité – quotidienne et terroriste – croissante, la relé- gation de la France en Europe et dans le monde, qui oserait encore affirmer qu’il ne faut pas nous réformer en profondeur ?

Le prochain quinquennat devra nécessairement être utile aux Français. Notre “majorité pour la France” fera valoir ses convergences et ses différences avec le nouveau Président de la République. Dans un esprit constructif plutôt que dans les antagonismes, nous agirons ensemble pour réformer la France.

Afin de rompre avec cinq années d’inaction et d’échecs de la Présidence Hollande, le gouvernement et sa majorité parlementaire devront mettre en œuvre des réformes ambi- tieuses. Pour de nouvelles libertés et de nouvelles protections. Pour sauvegarder le système des retraites, libéraliser le marché du travail, réformer le RSI pour une vraie protection sociale des commerçants et des entrepreneurs, pour améliorer la compétitivité des entreprises, relancer l’emploi, moderniser la vie publique et le fonctionnement de l’État, défendre la famille, l’édu- cation, la culture, la solidarité, la crédibilité de l’action publique…

Un député, c’est bien sûr un représentant de la Nation. Mais c’est aussi un élu qui fait valoir et défend au niveau national les intérêts de sa circonscription. C’est d’autant plus utile qu’en France les solutions à nombre de problèmes locaux sont à rechercher au niveau national. Nous voulons ainsi créer une police municipale, abroger la réforme des rythmes scolaires, revenir sur la fusion des arrondissements, agir enfin avec efficacité contre la pollution, et donner plus de pouvoirs aux maires d’arrondissement pour la propreté et la voirie.

La 1ère circonscription de Paris, qui comprend les 1er, 2ème, 8ème et la plus grande partie du 9ème arrondissement, concentre toutes les préoccupations et tous les espoirs des Parisiens. De la place du Châtelet à la place de l’Arc de Triomphe et de l’Étoile, de la Seine aux grands magasins, c’est Paris qui brille, qui vit, qui crée, qui recrute, qui exporte.

Avec mon suppléant Jean-Baptiste de Froment, jeune conseiller de Paris du IXème arrondisse- ment qui incarne une nouvelle génération d’idées à la reconquête de la capitale, nous sollicitons votre confiance lors des élections législatives des 11 et 18 juin pour agir, dans le cadre d’une majorité de la droite et du centre claire et cohérente que nous appelons de nos vœux, afin d’améliorer l’existant et vous permettre un meilleur futur, comme Français et comme Parisiens.

Vous nous connaissez. Au Conseil de Paris comme dans nos arrondissements, nous agissons très concrètement, au quotidien, pour la promotion et la défense de vos intérêts de Parisiens. Nous voulons mettre cette expérience et notre crédibilité d’élus de terrain à votre service à l’Assemblée nationale.

NOUS COMPTONS SUR VOUS, COMME VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOTRE DÉTERMINATION ET NOTRE DISPONIBILITÉ.