Priorité à l’action

Chère Madame, cher Monsieur,

Les élections législatives des 11 et 18 juin seront décisives pour définir la ligne politique que les Français attendent. Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe est nommé. Il est issu de la droite et du centre. Il faut maintenant lui donner une majorité claire et cohérente pour engager les réformes dont la France a besoin.

Nous avons la conviction que les Français peuvent se rassembler autour de notre projet. Car les idées libérales, humanistes et européennes de la droite et du centre que nous incarnons sont majoritaires dans le pays.

Ce renouveau est nécessaire. Pour qu’un gouvernement mène enfin les réformes indispensables au redressement du pays. Avec 6 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, une dette publique qui frise les 2 200 milliards d’euros, une insécurité – quotidienne et terroriste – croissante, la relé- gation de la France en Europe et dans le monde, qui oserait encore affirmer qu’il ne faut pas nous réformer en profondeur ?

Le prochain quinquennat devra nécessairement être utile aux Français. Notre “majorité pour la France” fera valoir ses convergences et ses différences avec le nouveau Président de la République. Dans un esprit constructif plutôt que dans les antagonismes, nous agirons ensemble pour réformer la France.

Afin de rompre avec cinq années d’inaction et d’échecs de la Présidence Hollande, le gouvernement et sa majorité parlementaire devront mettre en œuvre des réformes ambi- tieuses. Pour de nouvelles libertés et de nouvelles protections. Pour sauvegarder le système des retraites, libéraliser le marché du travail, réformer le RSI pour une vraie protection sociale des commerçants et des entrepreneurs, pour améliorer la compétitivité des entreprises, relancer l’emploi, moderniser la vie publique et le fonctionnement de l’État, défendre la famille, l’édu- cation, la culture, la solidarité, la crédibilité de l’action publique…

Un député, c’est bien sûr un représentant de la Nation. Mais c’est aussi un élu qui fait valoir et défend au niveau national les intérêts de sa circonscription. C’est d’autant plus utile qu’en France les solutions à nombre de problèmes locaux sont à rechercher au niveau national. Nous voulons ainsi créer une police municipale, abroger la réforme des rythmes scolaires, revenir sur la fusion des arrondissements, agir enfin avec efficacité contre la pollution, et donner plus de pouvoirs aux maires d’arrondissement pour la propreté et la voirie.

La 1ère circonscription de Paris, qui comprend les 1er, 2ème, 8ème et la plus grande partie du 9ème arrondissement, concentre toutes les préoccupations et tous les espoirs des Parisiens. De la place du Châtelet à la place de l’Arc de Triomphe et de l’Étoile, de la Seine aux grands magasins, c’est Paris qui brille, qui vit, qui crée, qui recrute, qui exporte.

Avec mon suppléant Jean-Baptiste de Froment, jeune conseiller de Paris du IXème arrondisse- ment qui incarne une nouvelle génération d’idées à la reconquête de la capitale, nous sollicitons votre confiance lors des élections législatives des 11 et 18 juin pour agir, dans le cadre d’une majorité de la droite et du centre claire et cohérente que nous appelons de nos vœux, afin d’améliorer l’existant et vous permettre un meilleur futur, comme Français et comme Parisiens.

Vous nous connaissez. Au Conseil de Paris comme dans nos arrondissements, nous agissons très concrètement, au quotidien, pour la promotion et la défense de vos intérêts de Parisiens. Nous voulons mettre cette expérience et notre crédibilité d’élus de terrain à votre service à l’Assemblée nationale.

NOUS COMPTONS SUR VOUS, COMME VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOTRE DÉTERMINATION ET NOTRE DISPONIBILITÉ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *