Priorité à la santé

La santé est pour Jean-François Legaret l’un des enjeux prioritaires de cette campagne législative. Ce lundi 29 mai, accompagné des élues du 8e arrondissement Catherine Lecuyer (conseillère de Paris) et Eve Desbonnets (conseillère d’arrondissement), il s’est rendu au centre de santé « Ellasanté! » créée en 2015 et installée rue d’Astorg (Paris 8e).


Présidé par Emmanuelle Leclerc et composé d’une équipe pluridisciplinaire regroupant spécialistes et médecins généralistes, « Ellasanté! » est aujourd’hui le premier centre de santé prioritairement dédié à la prévention médicalisée.

Sa mission : permettre aux patients d’identifier leurs facteurs de risque afin d’adapter au cas par cas leurs comportements quotidiens ; et améliorer, grâce à une médecine de prévention personnalisée et à l’utilisation de thérapeutiques non médicamenteuses validées (nutrition, activité physique, gestion du stress et du sommeil), la prise en charge des maladies chroniques.

Il s’agit là d’un immense enjeu de santé publique, alors que la France ne consacre à la prévention que 2 % de ses dépenses de santé – très loin de certains pays européens comme la Finlande (7 % !) et en retrait par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE (3 %).

Tout au long de la visite, où il a notamment eu le plaisir de rencontrer le cardiologue Alain Ducardonnet, Jean-François Legaret était également accompagnée de Marie Dewavrin, déléguée générale d’« En avant la santé ! », association qui, par le biais d’ateliers interactifs et pratiques (200 en 2017 !), s’attache à promouvoir l’éducation à la santé et au bien-être.

Merci à M. Vahidi Farzad, propriétaire du Jet Set, pour son formidable accueil

Au terme d’une journée de campagne une fois encore soutenue, Jean-François Legaret est allé à la rencontre des restaurateurs du quartier de St Philippe du Roule (Paris 8e). Il a évoqué avec eux les problèmes de sécurité – autre sujet capital de cette campagne – qui mettent en péril leur commerce et contre lesquels le candidat LR-UDI s’est engagé à agir sans relâche.

Au restaurant Mont Liban, en compagnie de son propriétaire Richard Hayek