Les riverains de la rue Treilhard apprécient les compétences et l’expérience

La campagne se poursuit tambour battant : c’est au restaurant 65 Th bis, vénérable institution du quartier de l’Europe, que se tenait le café politique de ce lundi 22 mai.

Organisé par Marie-France F., venue en voisine et amie, il a réuni autour de Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment pas moins de 70 riverains et sympathisants – en plus des élues du 8ème présentes : Catherine Lecuyer (conseillère de Paris du 8ème arrondissement), Eve Desbonnets (conseillère LR du 8e arr.), Sophie Boyer Chammard (conseillère « sans étiquette » du 8e arr.), Clotilde Derouard (conseillère UDI à la région Île-de-France).

Il fut bien sûr question de l’actualité politique, et plus spécifiquement de l’absolue nécessité de dégager, à l’occasion des élections législatives des 11 et 18 juin prochains, une majorité parlementaire LR/UDI soutenant l’action d’un gouvernement capable de conduire les réformes indispensables au relèvement de la France.

Deux thèmes proches ont concentré l’attention des participants : le délabrement des finances publiques et l’insécurité galopante. À l’État-Mammouth, que la gauche ne sait diriger qu’à coups de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires, doit succéder un État recentré sur ses missions régaliennes, mieux à même d’assurer la sécurité des Français.

Jean-François Legaret et Jean-Baptiste de Froment bénéficient en ces domaines d’une expérience saluée de tous. Comme a tenu à le rappeler l’un des participants, Jean-François Legaret était l’adjoint au maire de Paris en charge des finances municipales quand ont baissé pour la dernière fois les impôts locaux des Parisiens.